Web Summit 2017

13 novembre 2017

Web Summit 2017, un bouillonnement créatif à l’échelle du monde

Carton plein, cette année encore, pour le Web Summit 2017 de Lisbonne. 60 000 personnes étaient présentes, du 6 au 9 novembre 2017, pour participer à ce qui se fait de mieux aujourd’hui sur la planète high tech. Des conférences (1200 speakers), des workshops, de nombreux stands… et par-dessus tout un objectif majeur : « Create Collisions » entre les 2 000 startups, 1 400 investisseurs, grands groupes, pouvoirs publics et médias venus du monde entier.

Car c’était bien le networking, le but ultime de cet événement mondial foisonnant d’idées et de technologies. Les startups y étaient présentes pour faire connaître leur offre, les investisseurs pour dénicher les projets les plus prometteurs et les grands comptes pour construire l’avenir à plusieurs.

La french tech y était d’ailleurs bien représentée et c’est une entreprise française, Lifeina, qui a remporté le concours de pitch du Web Summit 2017. La startup, qui développe un frigo portable dédié à la conservation des médicaments, a reçu un chèque d’un montant de 50 000 €.

Le Groupe BPCE embarqué dans l’expédition

Le Groupe BPCE a participé au Web Summit 2017 à travers différentes opérations. Il a accueilli le 29 septembre, à Paris  (ville élue la plus innovante d’Europe par la Commission européenne lors du Web Summit à Lisbonne ), le Runway to Web Summit, manifestation réunissant l’écosystème digital français avant son immersion dans le grand bain. Il a fait gagner, via Frenchweb, 8 places à des startuppers afin qu’ils assistent à l’événement.

Et, bien sûr, le groupe était présent sur place. Sa filiale Natixis, bien implantée au Portugal, y tenait un stand. Thibaud Vienne, data scientist chez Natixis CIB, est venu présenter lors d’un workshop un projet de machine learning. Et Frédéric Burtz, directeur adjoint Technologie digitale et développement du Groupe BPCE, s’est exprimé sur le thème de l’open banking et, plus largement, sur la démarche du 89C3 orientée open data, open API et open innovation…

En photo : à gauche, Thibaud Vienne, data scientist chez Natixis CIB,
à droite, Frédéric Burtz, directeur adjoint Technologie digitale et développement du Groupe BPCE

 

Et concrètement sur place ?

Durant trois jours, Yves Tyrode, CDO du Groupe BPCE, et plusieurs collaborateurs de la 89C3 Factory, ont pu faire le plein de rencontres et tester les dernières innovations.

Pierre-Philippe Cormeraie, Chief Digital Evangelist du Groupe BPCE, nous a fait part de son expérience. « Un gigantesque brassage culturel où tout le monde parle le même langage et interagit en mode networking. Des « gros » qui n’ont pas peur de travailler avec des « petits ». Des « petits » qui n’ont peur de rien. Des alliances à plusieurs… Un bouillonnement créatif, où les projets fusent, notamment en matière de solutions de paiements.

Les technologies présentes ? L’effervescence des plateformes API à fort potentiel et ayant atteint un bon degré de maturité ; le recours à l’intelligence artificielle dans le but d’éviter les tâches répétitives ou sans valeur ajoutée ; le développement de nombreuses solutions visant à accélérer les process et réduire les frictions ; de nombreuses expérimentations enfin autour de la blockchain avec l’émergence de wallets de bitcoins notamment. Et au-delà des technos ? Un vrai changement de l’état d’esprit. Les startuppers n’hésitent pas à dire qu’ils ne gagnent pas d’argent ou qu’ils n’ont pas finalisé leur business model. Ce n’est d’ailleurs pas un sujet pour eux. Ce qu’ils recherchent avant tout ? Augmenter rapidement leur base d’utilisateurs. »

Tout Lisbonne vibrait au rythme de l’événement, une occasion pour la ville de faire rayonner sa capacité entrepreneuriale et l’ensemble de son écosystème digital.