Transformation digitale et modèles de management

12 février 2019

Marion ROUSO, Directrice de la transformation digitale et de l’expérience collaborateur au sein du Groupe BPCE, est intervenue le 24 janvier dernier dans le cadre d’une table ronde sur les impacts de la transformation digitale pour les organisations. Cet événement s’inscrit dans le cadre de la sortie d’un livre blanc réalisé par l’EBG et EY à partir d’entretiens avec des décisionnaires d’une douzaine d’entreprises, pour présenter une vision et une compréhension approfondie des transformations induites par le digital.

Retour sur son intervention.

Quelle est l’origine de la transformation digitale dans le Groupe BPCE ?

Depuis deux ans le Groupe BPCE s’est engagé dans un processus d’accélération de sa transformation digitale avec la volonté d’en faire un véritable pilier de croissance. A la tête de notre transformation et de nos usages : Yves Tyrode, Directeur en charge du digital du groupe.

Quelle est la conséquence de cette transformation digitale sur l’organisation du Groupe BPCE ?

La transformation digitale est ancrée dans l’organisation de notre groupe. En tant que groupe mutualiste, le Groupe BPCE est par nature décentralisé avec un pouvoir de décision à la main des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne en région. Chacun de nos trente-cinq établissements doit donc être convaincu de l’importance de mener cette transformation digitale et doit pouvoir la porter sur le terrain. Pour convaincre en interne, nous avons mis en place un réseau d’appui : les Digital Champions. Véritable correspondant dédié à la transformation digitale du groupe, le Digital Champion est un CDO (Chief Digital Officer) local directement rattaché au Directeur général pour les Banques Populaires ou au Président pour les Caisses d’Epargne. Ainsi chaque établissement possède son Digital Champion.

Bien sûr, les niveaux d’avancement des établissements sont hétérogènes et nécessitent de s’adapter à chacun d’entre eux. Cette organisation a permis d’obtenir des retours du terrain très riches, de faciliter l’adoption des usages digitaux par les collaborateurs de nos établissements et de créer de l’adhésion.

Quels impacts sur les modèles de management ?

La transversalité est un enjeu important pour le Groupe BPCE. Nous avons mis en place une structure digitale « légère » constituée d’une centaine de personnes alors qu’au total, ce sont près de 600 personnes qui travaillent sur les sujets digitaux. Cela permet de créer des équipes qui peuvent travailler de façon transversale.

S’il a fallu attendre plusieurs mois pour que cette organisation soit fonctionnelle, aujourd’hui la prise de décision est accélérée grâce à la responsabilisation des chefs de projet, à l’écoute permanente des clients ainsi qu’à un comité hebdomadaire réunissant les exécutifs pour prioriser les projets les plus importants.

De gauche à droite : François Raynaud (Directeur des SI chez EDF Commerce), Pierre-Yves Calloc’h (Global Digital Acceleration Director chez Pernod Ricard), Marion Rouso (SVP Digital Transformation &Employees Experience chez Groupe BPCE), Anne Philippot (Directrice Expérience Client, Digital & Innovation chez Roche France), Romain Liberge (Chief Digital Officer chez MAIF).

Abonnez-vous au Podcast 89C3 :