Retour sur les UXDays 2019 avec nos experts

12 juillet 2019

Les 20 et 21 juin derniers ont eu les UX Days Flupa à Paris. 2 jours entièrement dédiés à l’expérience utilisateur, articulés sous forme d’ateliers et de conférences. Nos experts se sont rendus sur place avec pour objectif de se tenir informés des nouveautés et de promouvoir le Groupe BPCE et, plus globalement, le métier du design dans la finance auprès des talents. David Serrault et Nina Larriaga ont répondu à nos questions et partagé leurs impressions.

1. Pouvez-vous vous présenter ? 

Nina : Je suis directrice artistique/UI Design depuis les années 2000. J’ai travaillé au départ dans des agences de pub pour des annonceurs comme la RATP, Dior, Carrefour…J’ai ensuite surfé sur la vague du e-commerce : j’ai intégré Pixmania puis Karavel. En ce moment, je me passionne pour le design des applications mobiles et le Design System.

Au sein du Groupe BPCE, je suis responsable de la cohérence graphique des points de contact digitaux et de la construction de la charte UX 89C3. Cette charte UX Design a été conçue pour accélérer la conception et le développement des applications, tout en garantissant une expérience utilisateur cohérente, conforme aux meilleures pratiques du design digital.

 

 

 

 

 

David : Je suis responsable du design digital du groupe BPCE. Une discipline que l’on appelle aujourd’hui « l’UX design ». Je suis tombé dans le Web dans les années 2000. Depuis, j’ai suivi l’évolution de ce formidable medium, travaillant dans plusieurs entreprises comme : lastminute.com, voyages-sncf, PSA, AXA…

Depuis 2 ans, je pilote l’expérience utilisateur des produits digitaux du groupe BPCE et à ce titre, j’ai notamment en charge le pilotage de la charte du « design system » de BPCE . Une plateforme à destination de tous ceux qui conçoivent et développent des produits digitaux au sein du groupe. Le design digital au sein du groupe BPCE, c’est à ce jour une dizaine de designers qui travaillent main dans la main avec les équipes projets. Nous sommes assez polyvalents, mais avons des spécialités ce qui nous permet de couvrir un champ très large : ergonomie, recherche utilisateur, direction artistique product design et développement front-end.

2. Pourquoi cette présence aux UX Days ?

Nina : La charte UX 89C3 qui est en perpétuelle évolution. Nous sommes constamment à la recherche d’inspiration et de nouvelles façons d’améliorer notre méthode de travail et la rendre plus efficace. Construire, apprendre et de partager. Nous (les designers 89C3) avons l’envie d’augmenter le niveau de maturité de l’UX design, de nos clients et de nos collaborateurs pour des expériences et des services plus qualitatifs et plus ambitieux. Le Flupa Ux Days permet de belles rencontres et des échanges riches au sein de la communauté du design.

David : Les UX Days sont le grand évènement dédié à notre discipline. Chaque année, des centaines de designers se rassemblent pour assister à des conférences, des ateliers, et échanger sur leurs enjeux, l’évolution des techniques, des méthodes et de notre métier. Nous étions 900 lors de cette édition. C’est beaucoup pour une discipline qui est apparue en France il y a seulement une dizaine d’années.

La présence de BPCE avait deux objectifs. Premièrement, permettre à tous les designers de l’équipe de se tenir informés des nouveautés et des sujets sur lesquels nos collègues d’autres organisations travaillent. Toute au long de la journée, il y avait deux ou trois conférences en parallèle. Il était important que nous n’en rations pas une seule !

Ensuite, c’est un moyen de promouvoir le Groupe BPCE et globalement le métier du design dans la finance auprès des talents. Pas forcément le domaine le plus attractif pour de jeunes designers. Pourtant, les enjeux sont énormes dans ce contexte de transformation digitale, et les grands groupes bancaires offrent l’opportunité d’avoir un impact sur le quotidien de million de personnes. C’est important pour le Groupe BPCE de s’affirmer comme un acteur qui compte dans le domaine de l’expérience utilisateur et du design digital.

3. Qu’avez-vous retenu de cette édition ?

Nina : Comme chaque année, mon cahier de notes est rempli de conseils, d’infos sur des nouvelles tendances, des contacts,.. Cette journée est chargée en rencontres et conférences. Une belle organisation, des échanges intéressants et des conférences inspirantes.

Le fait de rencontrer toutes ces personnes, d’assister à ces conférences, d’échanger des pour nos projets : rien de tel pour être « à bloc » et continuer d’avancer sur nos réalisations design autour de l’expérience utilisateur, d’apprendre et de perfectionner notre vision.

J’ai particulièrement apprécié :

  • La conférence de Marc Stickdorn, expert du design de services, qui avait pour objet la rupture avec l’obsession autour des méthodes et des outils, et l’importance de revenir aux fondamentaux : les gens, et comment réellement améliorer leur existence.
  • L’intervention de Jean-Yves Rigal , designer d’expériences et de services, « quand le designer perd le contrôle » qui donne une vision intéressante de notre métier dans le futur.

David : D’abord des rencontres, et pas seulement d’autres entreprises 😉. Le Groupe BPCE est un grand groupe et des designers qui pratiquent au sein de marques ou d’établissements différents n’ont pas toujours l’occasion de se croiser. J’ai retrouvé quelques un de mes homologues de Natixis et fait la connaissance de l’équipe design de la BRED.

Les conférences étaient pour la plupart d’un très bon niveau. J’ai retenu en particulier :

  • L’ouverture de Steeve Krug. L’un des fondateurs de l’UX design avec son célèbre livre manifeste « Don’t Make Me Think ». Un appel à concevoir des interfaces simples et efficaces à l’époque où les designers Web étaient encore systématiquement tiraillés entre les codes de l’ergonomie des logiciels experts et de la communication.

Parmi les exemples de l’émergence d’un design pragmatique, utilisable sans mode d’emplois, il citait des entreprises prometteuses : Google, Amazon …. Aujourd’hui, l’UX design est bien plus reconnu et intégré dans les entreprises. Il nous alertait sur nos responsabilités et les risques d’une utilisation de nos méthodes qui se ferait au détriment des utilisateurs finaux. 

  • Morgane Peng, directrice du design à la Société Générale, nous a gratifié d’une conférence très instructive et pleine d’humour sur les relations parfois houleuses entre les designers et les parties prenantes des projets. 

Retrouver les conférences des UxDays en vidéo :