Les questions à se poser pour organiser sa learning expedition

22 mai 2018

Qui, enfant, ne s’est jamais rêvé en explorateur, sortant de sa zone de confiance pour explorer de nouveaux territoires ? Quel plaisir de retrouver l’excitation de l’inconnu, le frisson de la découverte, et un peu de cette inconscience et de cette capacité d’émerveillement propres à l’enfance en organisant une learning expedition !

Une learning expedition est un voyage d’exploration et d’inspiration visant à repenser, réinventer un mode de fonctionnement, des pratiques, une organisation. On serait tenté de la rapprocher du « voyage d’étude » mais on perdrait le caractère aventurier de l’expérience. Fort de nos learning expedition réalisées, nous partageons avec vous les principales questions à se poser avant de commencer à préparer votre propre learning expedition.

 

Etes-vous prêts ?

Une learning expedition est un exercice puissant, qu’il ne faut décider que lorsque l’on y est véritablement prêt afin de pouvoir en tirer le maximum de bénéfices. Préparer une learning expedition, c’est attendre un véritable choc des cultures… Parfois, il faudra accepter de ne pas comprendre, prendre du recul, se laisser surprendre, impressionner, parfois se sentir dépassé ou même démoralisé lorsque le décalage entre réalité et idéal à atteindre semble tout à coup trop important… Parfois au contraire, l’inspiration se fait grisante, enthousiasmante… Dans tous les cas, toujours un peu déstabilisante et c’est d’ailleurs bien ce que l’on doit attendre d’un tel voyage. Réaliser une learning expedition sans être prêt à changer n’a pas d’intérêt et peut même s’avérer frustrant pour ceux qui vont le vivre ou le suivre.

 

Quel cap choisir ?

Une learning expedition c’est une aventure immersive qui sert à décaler son regard, se projeter et imaginer le monde de demain. Mais elle doit avant tout être au service d’une ambition : une destination. L’organisation de l’expédition doit servir cette ambition par la découverte, l’ouverture, l’inspiration. On peut donc faire un voyage sur la gestion budgétaire, sur les robots et l’intelligence artificielle, comme sur l’innovation managériale ! A vous de sourcer les bonnes explorations, en lien avec votre cap. L’objectif est celui d’un voyage initiatique : revenir transformé pour agir différemment, ensuite, donner envie aux participants de hacker leur propre organisation avec audace et bienveillance.

 

Qui inviter ?

Pas de bons ou de mauvais profils pour participer à une learning expedition. Ces immersions alimentent la curiosité de tous les participants, les inspirent et leur permettent d’aborder différemment leurs projets professionnels. Monter des équipes brassant les profils (mais pas forcément les niveaux hiérarchiques, à décider en fonction de votre structure) reste la meilleure des bonnes pratiques, valorisant les expertises de chacun par le partage d’angles de lecture, de ressentis différents sur des découvertes communes. L’occasion de faire confiance à l’intelligence collective !

 

Et maintenant, on va où ?

  • Poussez la porte d’un incubateur ou d’un accélérateur de start-up (1kubator – B612)
  • Rapprochez-vous de votre écosystème French Tech local
  • Vivez une immersion au sein d’un espace de co-working
  • Allez à la rencontre des différents acteurs qui animent les pôles de compétitivité
  • Rencontrez un CEO (Chief Dfigital Officer) ou un CTO (Chief Technical Officer) de start-up
  • Découvrez le mode de fonctionnement d’une entreprise libérée
  • Echangez avec les étudiants d’une école digitale qui « cassent les codes »
  • Partager avec les financeurs de l’innovation : business angels, Venture Capitalists…
  • Choisissez vos intervenants avec soin, vérifiez qu’ils répondent bien à la mission de votre learning expedition, qu’ils sont pédagogues et ouverts, eux aussi, au dialogue…

 

La réussite d’une LEX ne tient d’ailleurs pas qu’au programme qu’on imagine mais aussi à des éléments connexes qui rendent l’aventure cohérente et globale (envoi d’un kit de veille en amont pour commencer à projeter l’explorateur, une séquence de décollage pour prendre en compte ses attentes, roadbook et petites attentions, surprises pour l’émerveillement, séquence d’atterrissage pour réfléchir à la transposition…)

 

Comment partager l’aventure ?

La restitution est un moment clé car c’est celui qui assurera en partie la réussite de la transformation à venir. Si quelques chanceux ont pu profiter de cette immersion, il va s’agir de transmettre avec finesse, humilité les résultats de ces découvertes et les premières réflexions qu’elles ont amenées. Pour cela, n’hésitez pas à sensibiliser les aventuriers dès leur sélection sur leur rôle de futurs ambassadeurs, qui fait pleinement partie de leur mission, afin que les contenus soient anticipés, produits et présentés à tous. Les canaux peuvent alors varier en fonction des structures : réseau social d’entreprise, newsletter, intranet, événement…

 

Un exemple : Le Digital Trip de Informatique Banque Populaire

L’ambition : Inviter à un Digital Trip sur les nouvelles organisations qui remettent l’humain au cœur de leur stratégie. Nouveaux espaces de travail, Chief Happiness Officer, entreprise libérée, décloisonnement, co-développement, hybridation, management participatif…. Retours d’expérience de ceux qui les expérimentent au quotidien…

Les participants : Fanny Belon et Nicolas Weber (Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté), Patrick Breton (Banque Populaire Atlantique), Ludovic Favarette (Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique), Philppe Jubecourt (Banque Populaire Occitane), Alice Blanchard et Sophie Guilbaudfouquer (Banque Populaire Val de France), Damien Delcor (Banque Populaire du Sud)…

Les rencontres : Le TankInstitut Louis BachelierFinance et Innovation, Womanity…

De la matière pour vous inspirer :

Pour aller plus loin :

 
Programme LearningExpedition
Myle 
La Fabrique – LX#1 – Kit veille