Interview Open Data Viz : Romain Boué

21 February 2019

Jeudi 24 janvier 2019 avait lieu le meetup “Quand la Data Viz et le story telling rencontrent l’Open Data“, au 89C3 Center du Groupe BPCE à Paris. L’occasion de comprendre ces enjeux et évoquer les bonnes pratiques avec des intervenants internes et externes. Nous avons posé quelques questions aux intervenants pour en connaître un peu plus sur leur vision et leur démarche, Romain Boué, Data Storyteller chez Toucan Toco a eu la gentilesse de nous répondre.

Qui êtes-vous ?

Moi c’est Romain, Data Storyteller chez Toucan Toco avec un background de 3 ans dans le monde du conseil sur des sujets de Business Intelligence traditionnels.

J’ai rejoint Toucan Toco, il y a maintenant 1 an, pour prendre en charge la commercialisation d’offres auprès de corporates du CAC40. Toucan Toco est un éditeur de logiciel français faisant partie de la French Tech, permettant de démocratiser l’accès à l’information des populations opérationnelles et des décideurs stratégiques au travers d’applications de pilotage et de tableaux de bords simples, mobiles et collaboratifs. Notre job, c’est de redonner le pouvoir de décision aux néophytes en contextualisant la donnée sous forme d’histoires et en les rassurant sur leur activité. En effet, là où pléthore d’outils permettent de faire de la Dataviz classique, Toucan Toco propose une nouvelle discipline qui est le Data Storytelling.

Que représente pour vous l’Open Data Viz ?

L’Open Data n’est pas nouvelle, elle existe depuis la fin du 20ème siècle mais c’est l’essor d’internet qui a permis aujourd’hui d’en faciliter l’accès. On trouve de la donnée rendue disponible sur les sites gouvernementaux (par exemple: open data.paris.fr ou data.gouv.fr), mais aussi d’autres initiatives telles que des associations ou bien des grands groupes qui partagent une partie de leurs données comme on a pu le voir sur l’aspect RH avec BPCE durant une des présentations.

Ce qui est intéressant avec l’Open Dataviz c’est que la donnée qui autrefois était à disposition sous forme de jeux de données bruts et complexes, est aujourd’hui beaucoup plus accessible par les néophytes car représentée sous formes de graphes interactifs.

Je reviens à l’exemple sur les inégalités salariales que j’ai présenté: avant on savait que ce type d’information existait en consultation mais comme elle m’était impersonnelle et seulement présente dans un fichier Excel de plus de 100 000 lignes, je n’allais pas la consulter et je n’avais donc pas de prise de conscience réelle.

L’Open Dataviz sert donc à la diffusion d’un savoir autrefois « caché » ou trop difficile d’accès, c’est la démocratisation de l’accès à l’information libre.

Pouvez-vous nous parler de la démarche Open Data et /ou de la Data Viz de votre entreprise ?

C’est dans cette perspective que Toucan Toco accompagne ses clients dans leurs propres initiatives sur l’Open Dataviz en poussant le concept plus loin: l’Open Data Storytelling, c’est à dire la mise en contexte claire et personnalisée de leur information destinée grand public: plutôt que de subir une donnée austère, Toucan Toco la raconte.

Quelques exemples:

  • Dans le cadre de son engagement RSE, le Groupe Aéroports de Paris utilise Toucan Toco dans la diffusion de son reporting RSE accessible sur son site internet grand public (https://www.parisaeroport.fr/homepage-groupe > RSE > Espace Interactif RSE).
  • Toucan Toco accompagne aussi le groupe BIC pour sa communication financière externe accessible directement sur leur site (https://www.bicworld.com/ > Investisseurs > Chiffres Clés).
  • La mise à disposition des collectivités territoriales d’une Open Data Gazette pour les clients d’Infopro Digital ainsi que d’un outil d’aide à la décision Toucan Toco sur les différents domaines d’actions (démographie, environnement, développement économique, sécurité, tourisme, santé….Etc).

Quelles sont les pistes de réflexions que vous inspire la démarche OpenData Viz du Groupe BPCE ?

Beaucoup d’axes très différents ont été évoqués durant le meetup, que ce soit l’utilisation de l’Open Data à des fins artistiques, la mise à disposition d’une encyclopédie de faits aux journalistes par l’AFP ou encore l’utilisation de l’Open Dataviz dans le cadre de la RGPD. Dans tous les cas, je pense que cela peut devenir un segment porteur pour de nouvelles opportunités commerciales, que de rendre encore plus accessibles les informations qu’aujourd’hui personne ne prend la peine de consulter.

Cependant, je me pose la question non pas du droit d’accès à cette information mais celui de réutilisation de la donnée, on en voit bien les dérives en politiques où tout le monde se sert de la donnée dont il a besoin pour appuyer des arguments. C’est se dire on peut faire dire tout et n’importe quoi aux chiffres. En revanche, il y a des initiatives qui servent le bien commun et c’est en ça que l’Open Dataviz est une force pour les consommateurs finaux de l’information.

La démarche du Groupe BPCE est à suivre mais elle me parait très intéressante lorsqu’un « réutilisateur » parvient à activer les leviers permettant une utilisation intelligente de cette information.

Si vous ne deviez donnez qu’un seul mot clef pour résumer ce Meetup, lequel serait-il ? Et pourquoi ?

Surprenant ! Je savais qu’avec l’open data les sujets d’applications étaient multiples mais je pense que la présentation de l’open data dans le cadre de la RGPD est un super exemple des possibilités qui s’offrent à nous. Aujourd’hui, il existe de la donnée en quantité infinie est libre de droit sur internet et des outils en open source permettant de beaucoup s’informer tout en s’amusant. Et je pense qu’à partir du moment où l’on s’instruit en s’amusant, le pari est gagné.

Retrouvez le Meetup “Quand la Data Viz et le story telling rencontrent l’Open Data” en vidéo.