Interview Open Data : Benjamin Saclier

15 novembre 2018

Suite à notre MeetUp 89C3 à Toulouse, nous avons posé quelques questions aux intervenants pour en connaître un peu plus sur leur vision et leur démarche autour de l’open data. Benjamin Saclier, responsable données et télécommunications chez Meteo France a eu la gentilesse de nous répondre.

Qui êtes vous ?

Je suis responsable des télécommunications opérationnelles à Météo-France. Ma mission et celle de mon équipe est de veiller au bon fonctionnement des échanges des données météorologiques. Au quotidien, c’est plusieurs millions de messages (observations, modèles de prévisions, bulletins de vigilance …) qui sont diffusés en temps réel vers des milliers de destinataires (services météorologiques étrangers, sécurité civile, aéronautique, défense, média …).

En parallèle de cette activité, j’exerce depuis 2 ans la fonction de chef de projet « Openmeteo », projet qui vise à la mise en place d’une plateforme de services permettant, entre autre, l’ouverture des données publiques de Météo-France.

Que représente pour vous l’Open Data ?

L’Opendata c’est une opportunité pour chacun d’accéder à l’information, plus de transparence pour le citoyen, et surtout, un formidable outil pour l’innovation permettant la création de nouveaux services à valeur ajoutée par le traitement et l’agrégation des données.

De notre côté en tant que fournisseur « big data » avec une problématique de temps réel, c’est un véritable challenge : comment offrir les meilleurs services à coût raisonnable pour accéder à nos Peta octets de données sans impacter nos activités opérationnelles ?

Pouvez-vous nous parler de la démarche Open Data de votre entreprise ?

L’open data est une question cruciale dans le monde de la météorologie. Nous ne pouvons pas nous contenter de nos observations pour effectuer une prévision, alimenter nos modèles, effectuer de la recherche… De plus, les alertes sur les événements tels que les cyclones, tsunamis doivent être diffusées et partagées librement. C’est pourquoi, une résolution sur le libre échange et la gratuité d’une partie des données se rapportant à la météorologie a été adoptée dès 1995 par les états membres de l’ONU.
Au delà de cet aspect, nous avons, en tant qu’établissement public, un devoir de mise à disposition de nos données publiques (directive Inspire, directive PSI, loi pour une république numérique).

Quelles sont les pistes de réflexion que vous inspire la démarche OpenData du Groupe BPCE ?

L’idée de fédérer, partager ses expériences autour de l’opendata est excellente. En tant que fournisseur de services et données, la démarche du groupe BPCE alimente notre réflexion sur des rencontres avec nos utilisateurs afin d’échanger sur les expériences, les pratiques et les attentes de chacun …

Si vous ne deviez donnez qu’un seul mot clef pour résumer ce Meetup Open Data, lequel serait-il ? Et pourquoi ?

Je retiendrai le mot « échange ». Echange de savoir, échange d’expériences, un moment qui je l’espère a été enrichissant pour chacun !