Etude sur les modèles d’affaires des banques en ligne et des néobanques : pour tout savoir sur les ambitions des « challenger banks » d’ici 2020 !

9 novembre 2018

L’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) a récemment publié une étude analysant les modèles d’affaires de 12 de ces nouveaux acteurs bancaires, pour ceux d’entre eux qui ont une activité en France. Un focus sur les chiffres, à fin 2017, qui ont attiré plus particulièrement notre attention :

  • 4,4 millions de français, soit 6,5 % de la population est aujourd’hui cliente, ce qui représente 3,1 millions de comptes courants, soit 3,9% des comptes courants en France (estimation du nombre de comptes courants en France : 80 millions/ nombre de carte de paiement 82 millions).
  • 1,3 millions de clients conquis, soit 1/3 des conquêtes clients en France.
  • Le revenu moyen par client s’élève à 138 euros, une clientèle importante d’inactifs (14%) et, peu de clients bancarisés principaux (seulement 23%).
  • Les postes de dépenses importants sont les primes de bienvenue (jusqu’à 24% du PNB).
  • Ambition des sondés : 13, 3 millions de clients d’ici fin 2020, soit un triplement de leur fonds de commerce !

Même si, à de rares exceptions, aucun de ces acteurs ne dégage de résultats positifs en 2017, ces challengers sont indéniablement des acteurs incontournables et inspirants, grâce à leur capacité à capter et développer des usages, et à jouer le rôle de laboratoires d’innovation et d’expérimentation.

Les sondés sont : BforBAnk, Boursorama, C-Zam, Compte Nickel, Fortunéo, Hello Bank, ING Direct, Ma French Bank, Monabank, N26 Bank, Orange Bank et Révolut (soit des établissements de crédits, des marques ou des produits parfois sans personnalité juridique, des établissements de paiement ainsi qu’un établissement de paiement électronique).

Ce rapport (disponible en intégralité sur leur site) présente :

  • les 4 générations d’acteurs que l’on trouve derrière les termes de « banque en ligne » et  « néobanque » ;
  • leurs similitudes en termes de positionnement stratégique (catalogue de produit, prix, marketing) et leurs spécificités (élargissement du ciblage client, nouveaux produits et services) ;
  • les raisons de la faiblesse de leur PNB ;
  • leurs objectifs et leurs stratégies pour 2020 (clientele bancarisée active, maîtrise des frais généraux et du coût du risque,  augmentation du PNB par client via le multi-équipement et conquête de nouveaux clients).